Archives
Année courante

Les plus beaux livres suisses de l'année 2003

Hanspeter Hofmann / Supercritical Fluids. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

25th International Biennial of Graphic Arts, Ljublijana. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Ägerital - seine Geschichte (2 Bde.). Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Alpschermen und Maiensässe in Graubünden. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

"Als regne es hier nie...". Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Anna Schlatter-Bernet 1773-1826. Eine weltoffene St. Galler Christin. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Bewitched, bothered and bewildered. Spatial emotion in contemporary art and architecture. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Le Cahier dessiné No. 3. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Cobaltblau. Werkstoffgeschichte und Werkstofftechnologie. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Daniele Buetti. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Die digitalen Hochstapler. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Doppelgänger. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Christian Jankowski. Dramensatz. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

"Et le Léman trouva le Nord...". La cartographie lémanique du XVIe au XVIIIe siècle. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

fink forward - the collection/connection. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Fokus 50er Jahre. Yvan Dalain, Rob Gnant und "Die Woche". Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Glasarchitektur. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Haute Couture in Basel. Fred Spillmann (1915-1986). Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Dictionnaire historique de la Suisse (Volume 1+2). Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

It's all in your mind / C'est tout dans ma tête. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Klosterkultur und Aufklärung in der Fürstabtei St. Gallen (Monasterium Sancti Galli 2). Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Link - Proposal for Municipal Acquisitions Photography 2002-2003. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Le Lutin des lettres. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

"Mir gefällt's recht gut da...". Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Mode, Macht und Tracht. Kleidungsverhalten in Visperterminen und im Wallis 1700-2000. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Olivier Mosset. Traveaux / Works. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

La Revanche des lapins. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Sammlung Oskar Reinhart 'Am Römerholz'. Gesamtkatalog. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

La Scatola di latta. Collezione Blass Zurigo. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Schatten. Schatten. Der Schatten - das älteste Medium der Welt. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Schriftanalysen Band 1 und 2. Untersuchungen zur Geschichte typographischer Schriften. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Schulbuchreihe. Sprache zur Sache (Übungsheft/Lernzielhelft/Didaktischer Kommentar). Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Stadt und Architektur. Ein Geflecht aus Geschichte, Erinnerung, Theorie und Praxis. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Stadtland Schweiz. Untersuchungen und Fallstudien zur räumlichen Struktur und Entwicklung in der Schweiz. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Stiva da morts. Vom Nutzen der Architektur. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Super. Welcome to Graphic Wonderland. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Swiss Design 2003. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Terror & der Krieg gegen ihn. Öffentliche Reflexionen. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Das trikontinentale Solidaritätsplakat. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Die überraschende Verschiebung der Sollbruchstelle eines in optimalen Verhältnissen aufgewachsenen Astes. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Un pugno di mosche. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Unloaded. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Vorschau Schauspielhaus Zürich. Saison 03/04. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Weiterbildungskurse. Öffentliche Weiterbildungskurse der Hochschule für Gestaltung und Kunst Zürich. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

World Watchers. Photographie: Isabel Truniger, Zürich
© OFC

Au sujet de l'année primée

Mirjam Fischer, Office fédéral de la Culture

LE CONCOURS: 60 ANS ET 364 TITRES

 

364 publications, dont 14 titres en italien, 44 en français et 3 en rhétoroman, ont été présentées à l'occasion du concours de cette année « Les plus beaux livres suisses ». Et par là même, le nombre de 275 envois de l'année dernière a été de loin dépassé et le concours du design du livre a enregistré un nouveau record. En tout, 45 ouvrages se sont vu décerner le titre de « Les plus beaux livres suisses ».

 

Le concours « Les plus beaux livres suisses » est parvenu, au cours des dernières années, à un niveau standard élevé et souhaite, à l'avenir aussi, satisfaire aux plus grandes exigences de qualité. Afin de parvenir à ce résultat et pour qu'une image du design du livre suisse puisse se manifester dans sa globalité, des livres dont le design, la fabrication et l'édition ont nécessité la participation d'un ou de plusieurs de ses membres, sont admis, dès à présent, à concourir: ils sont présentés également à un jury spécial sélectionné par le Département fédéral de l'Intérieur (DFI).

 

Les 17 titres dont la fabrication avait sollicité la participation d'un ou de plusieurs des membres du jury (principal), ont pu être soumis à l'examen minutieux du jury spécial, composé de trois membres. À la suite de cela, sont restés au jury (principal) 347 livres qui ont été examinés et jugés de manière approfondie au cours d'une session de trois jours. Sur les 45 livres primés au total, le jury (principal) a décerné à 43 livres et le jury spécial à 2 livres le titre de « Les plus beaux livres suisses ».

 

Le jury composé de sept membres ainsi que le jury spécial sont constitués de personnes compétentes issues des différentes disciplines du design du livre et sont placés sous la présidence de François Rappo, de Lausanne. Les premiers critères de réalisation à avoir une influence déterminante sur le jugement des oeuvres sont l'idée et la conception, puis viennent ensuite des critères d'ordre typographique, la qualité de l'impression et de la reliure, les matériaux utilisés ainsi que l'impression générale.

 

Le jury a attribué aussi cette année le prix Jan-Tschichold qui permet au DFI de récompenser un engagement créatif et exceptionnel dans le domaine du design du livre. Le prix de 15 000 Francs est allé au concepteur de livre et à l'artiste typographe particulièrement bien connu déjà, Jost Hochuli, de Saint Gall, et rend hommage à une personnalité qui, depuis plusieurs décennies, marque de son empreinte le design du livre suisse, non seulement de sa qualité de concepteur et d'éditeur mais aussi du sceau de son activité d'enseignant engagé.

 

Les membres du jury ont en outre sélectionné un « Livre du jury ». Il s'agit d'un catalogue d'exposition Hanspeter Hofmann. Supercritical Fluids qui a été conçu et réalisé par Elektrosmog (Valentin Hindermann et Marco Walser), Zurich.

 

Le concours « Les plus beaux livres suisses », qui est organisé depuis 1999 par la section arts et design de l'Office fédéral de la culture, à la demande du DFI, fête cette année le jubilé de son soixantième anniversaire. A cette occasion, aura lieu, en automne 2004, une exposition temporaire qui illuminera le concours, sous toutes ses facettes, au cours d’une rétrospective historique.

 

La présente publication paraîtra à l’occasion des deux expositions au Museum für Gestaltung de Zurich et au mudac de Lausanne où les 45 livres primés pourront être vus.

Au sujet de l'année primée

François Rappo, Lausanne, Président du jury

Le concours des plus beaux livres, qui fête en cette année 2003, avec ses 364 envois, son soixantième anniversaire, prouve bien qu’il est en mesure de répondre à l’actualité du design du livre en Suisse, au travers des différentes formules qu’il a connues au cours de son existence. C’est grâce à ce nombre et à la qualité de ces envois, que ce prix continue à fonctionner aujourd’hui comme un forum et une plateforme du monde du livre en Suisse.

 

Ce soixantième anniversaire fera l’objet d’une exposition et d’une publication rétrospectives, qui révèleront l’art du livre en Suisse au travers de sélections successives de livres primés, non pour < primer les primés >, mais plutôt pour tenter de mettre en évidence les réalisations < clés > des différentes cultures de l ’art du livre en Suisse, telles qu’elles se sont manifestées dans le concours depuis 1943.

 

Un rendez-vous anniversaire qui invite par lui-même à une mise en perspective de l’actualité. Mais qui me semble devoir être mis en parallèle avec une impression, peut-être subjective, qui se dégage de la sélection 2003, l ’impression selon laquelle les esthétiques traditionnelles et contemporaines tendent à se rejoindre dans l’actulité du design du livre, tout particulièrement dans cette sélection marquée par une assez forte présence de livres de textes et de livres de lecture. Lors des années précédentes, les procédés d'impression, les techniques d’apprêt et de reliure se sont fait remarquer par les possibilités qu'ils offraient aux concepteurs de livres. Dans l’envoi 2003, ce sont plutôt les questions typographiques qui dominent; faut-il voir là la marque d’une année dont le climat conjoncturel incite à faire des choix plus pragmatiques? Ou s'agit-il d’une tendance plus durable? La sélection des livres primés offre ainsi une représentation assez ouverte des tendances typographiques actuelles: de celles qui revisitent des modèles historiques - dont de très belles réalisations ; ou de celles qui suivent les modèles modernistes, de celles enfin qui semblent rechercher la formule vers une nouvelle < nouvelle simplicité > ; toutes semblent partager un intérêt plus proche et plus commun pour les questions qui relèvent du < design du texte >, la transparence typographique étant redevenue, cette année semble-t-il, un critère visuel.

 

La typographie a, tout comme l'image, bénéficié, sur le plan technique, des progrès marquants du prépresse à haute résolution et des progrès de l’impression, à un niveau tel que l’on pourrait presque oser poser de nouvelles questions paradoxales : nos pages ne sont elles pas trop < smooth >, trop lisses, pour le texte, pour la lecture ? Nos caractères, ne sont-ils pas trop parfaits, trop stables et ne risquent-ils pas de lasser l’oeil du lecteur? Ce sont des questions un peu impertinentes et donc, en quelque sorte luxueuses, qui rendent hommage à la haute qualité de la page imprimée.

 

En insistant sur la typographie, je voudrais poser ici une autre question: pourquoi ne voit-on pas plus de livres qui font appel à de nouvelles réalisations typographiques? Où en est la création de caractères typographiques en Suisse? Où sont donc les productions de la nouvelle génération?

 

Cette question déborde un peu les marges du concours, mais je crois qu’elle mérite d'être posée ici, si on pense à la très haute qualité de la chaîne graphique. Une qualité qu’on évoque souvent à propos de l’image mais qui est remarquable aussi pour la lettre.

 

Ce nouvel intérêt pour la création de caractères typographiques de texte pourrait être le prolongement attendu, souhaité de cette recherche de simplicité qui se manifeste à la fois dans les productions de la plus jeune génération ainsi que dans celles de la majorité des concepteurs des livres primés lors de la sélection qui a eu lieu cette année, lors du concours des plus beaux livres suisses.

Prix Jan-Tschichold

LE PRIX JAN-TSCHICHOLD POUR LE CONCEPTEUR DE LIVRES JOST HOCHULI
Michael Guggenheimer, Zurich

 

La conception de livres est une grande tradition en Suisse; c'est une discipline qui explore sans cesse de nouvelles pistes dans le domaine de la présentation des écrits. Jost Hochuli est de ceux qui ont fait avancer les choses.

 

En 1975 déjà, un livre créé par Jost Hochuli avait été primé dans le cadre du concours < Les plus beaux livres suisses >. Entre temps, beaucoup d'autres publications qu'il a créées se sont distinguées d'année en année, jusqu'à trois à la fois certaines années. Ce concepteur de livres saint-gallois s'est vu décerner les médailles de bronze et d'argent dans le cadre du concours < Les plus beaux livres du monde entier >; en outre, lors de l'exposition internationale IBA sur l'art du livre organisée en 1989 à Leipzig, il a obtenu le prix d'honneur Icograda et dix ans plus tard, il a reçu le prix Gutenberg de la ville de Leipzig, distinction internationale la plus élevée dans le domaine de la conception de livres.

 

À coté de la série de brochures sur la culture en Suisse - cette série publiée par Pro Helvetia compte plus de 80 titres en sept langues - qu'il a créée, son oeuvre ne cesse de s'étoffer. « Grosse kommentierte Frankfurter Ausgabe der Werke von Thomas Mann » qu'il a créée, comptera 58 volumes. Il y a 25 ans, il a aussi fondé avec des amis la Verlagsgemeinschaft St. Gallen (vgs). Plus de cent titres ont paru chez vgs, un programme d'édition primé à plusieurs reprises, que Hochuli a marqué de son empreinte en tant qu'éditeur et concepteur de livres.

 

Jost Hochuli a été pendant seize ans Directeur du cursus de formation de créateurs typographes à Saint-Gall. Il a publié des ouvrages de référence sur la conception de livres. La plus connue de ses publications est « Das Detail in der Typografie » (Le détail en typographie), ouvrage paru en six langues. Le livre « Jost Hochuli: Drucksachen, vor allem Bücher » (Jost Hochuli: des imprimés, des livres avant tout) est paru en 2002; l'oeuvre très vaste de Hochuli et ses réflexions concernant la conception de livres y sont présentés. Son livre L'art du livre en Suisse a été suivi d'une très belle exposition nationale et internationale sur la conception de livres de qualité.

 

Hochuli conçoit son travail d'artiste comme une aide utile au lecteur: < si le graphiste concepteur de livres met son travail au service de l'objet, au service du message et du mot, il parvient à des résultats tout autres que s'il cherche de prime abord à épater, à créer du jamais vu >. Et, bien qu'il ait produit des ouvrages de modèles typographiques pour différents créateurs de polices de caractères, il pense que, même s'il existe aujourd'hui de nombreuses polices, le lecteur garde un comportement généralement conservateur à l'égard des caractères typographiques. Même les rares personnes, que l'on pense ouvertes aux livres non conventionnels, ont rejeté les expériences dans le domaine des caractères. < Ce ne sont pas de « beaux » caractères ou encore des caractères « intéressants » ou « modernes » que le lecteur veut avoir sous les yeux. Ce qu'il veut, c'est comprendre le plus facilement possible le sens des mots que ces caractères représentent.